Journal d’une fille sans avenir,mais pas desespérée

Bienvenue sur mon blog

 

Le sexe dans tous ses états… 2 mai, 2010

Classé dans : Le sexe — da costa sandra @ 12:36

Quel sujet plus passionnant et inépuisable que le sexe !!! En plus c’est un sujet que tout le monde connaît et aime (mis à part les nonnes et autres puceaux).Mais le connaît on vraiment ? Comment savoir si le sexe est le même pour tous ?

La solution la plus simple serait de coucher avec le plus de personne possible, mais ne nous sommes pas des animaux tout de même !!!(Quoi que…).

Nous connaissons tous la théorie, il y a d’abord le flirt puis les préliminaires et enfin l’acte en lui-même. Et pourtant ne vous est il jamais arrivé de vous dire pendant ou après le sexe « tiens c’était étrange !! »ou « je m’attendais pas à ça ».

Si il y a une seule théorie, comment se fait il qu’il y a différentes façons de le pratiquer ?

Pour commencer, passons en revue les différentes formes de sexe connues.

-Il y a le sexe « classique », ni trop ni pas assez, avec celui là pas de surprise, c’est une valeur sûre. Les pratiquants principaux sont généralement des couples de longues dates.

-On trouvera ensuite le sexe « expressif », sur le même base que le précédent mais avec des bruits en plus, allant du « hum » discret au « Oui » explosif. Ce dernier se rencontrera chez des partenaires avec une certaine expérience et qui n’ont pas de voisins.

-Il y a maintenant le sexe dit « libéré », il va se pratiquer partout n’importe quand et n’importe comment (là ça devient intéressant). On va explorer l’autre, le découvrir à force de caresses et tenter des choses plus ou moins catholique. Les sens sont en éveil et le jeu est primordial pour réussir le sexe « libre ». Les partenaires seront des gens assumant totalement leurs sexualités et leurs corps et d’une certaine curiosité il faut l’avouer.

-Et pour finir il y a le sexe « hard » celui qui va reproduire les films X si prisés par nos jeunes ados. Ce sexe là n’a pas de limites, il est bestiale, les jeux vont à l’extrême, et peut même se pratiquer à plusieurs, si si, c’est une activité de groupe. A quand les colonies de vacances sexe « hard ».

Et bien nous n’avons que l’embarras du choix. Pourtant la petite romantique au fond de moi est chagrinée. Ou est passé l’amour, le sexe à deux ? Dans notre société hyper active et codifiée peut on se permettre encore de rêver à une idylle amoureuse où le sexe serrait juste un moment intime à partager à deux ?

Prenons des exemples autour de nous.

Les jeunes femmes de ma génération entre 20 et 30 ans (je vais pas dire mon âge faut pas rêver) ont pour la plupart plus de « coup d’un soir » que de vraies relations. La recherche de la carrière, les sorties entres amies ne laissent pas beaucoup de temps pour construire une vie de couple, elles seront donc plus adepte du sexe « libre » voir « hard » (celles qui se reconnaissent lèvent la main).On voit une croissance exponentielle des divorces et autres séparations dans la générations des 30-40 ans, et donc là on va avoir même un libertinage insolent, là ça serait plutôt du style « ok t’est libre on y va ! »-« mais c’est une femme ?! » « Et alors ? ».Quant à nos jeunes ados ils vont passer par deux extrêmes, le sexe comme dans les films jusqu’à l’amour fou des premiers émois.

Ou est le vrai « faire l’amour » dans tout ça ? Quel type de sexe doit on choisir ? Et est ce que le choix de ce dernier va influencer notre futur ou non relation ?

Et bien je vais vous dire une chose, forte de mon expérience (et dieu sait que la liste est longue), je peux conclure sur une chose, peut importe la façon dont vous vous envoyez en l’air l’important c’est de prendre son pied…à deux.

F.S.A.M.Q.A.L.S (Femme Sans Avenir Mais Qui Aime Le Sexe).

 

 

Le prince charmant…ou presque. 1 mai, 2010

Classé dans : l'amour — da costa sandra @ 15:25

Il était une fois, dans un pays merveilleux, une jeune et belle princesse. Elle était si belle que le royaume tout entier ne pouvait s’empêcher de soupirer à son passage. C’était également une personne d’une grande bonté, et d’une tendresse naturelle. Fille de bonne famille, elle était promise à un homme merveilleux, tout comme elle, beau, gentil et fou d’amour pour elle. Il lui faisait la cour convenablement, et elle, acceptait ses avances de bonne grâce. Leur vie était un compte de fée…….Bah oui voilà, c’est ça, un compte de fée, genre le truc qui n’existe pas et qu’il faut arrêter de croire parce que c’est faux. Dans un monde où la femme est libre, fume, boit, porte des strings, et gagne parfois même plus d’argent qu’un homme, ce scénario n’a plus lieu d’être. Alors pourquoi continue-t- on à chercher? Pourquoi en chaque femme forte et indépendante, sommeille une princesse et tout ces rêves de compte de fée? Et enfin comment concilier ce rêve idyllique et la réalité? 

J’ai fait un petit tours d’horizon auprès de mes amies, et il y a de tout:  Mon amie Carole est persuadée que le prince charmant est quelque part, et qu’elle le trouvera un jour. Elle m’explique que « à l’époque », il y avait beaucoup moins de monde sur terre, il était donc plus facile d’en faire vite le tour. Aujourd’hui avec près de 6,7 milliards de personnes vivant sur notre globe, il est effectivement plus difficile de trouver l’âme soeur en deux trois coup de cuillère à pots, mais elle est sûre qu’elle le trouvera et attend patiemment qu’il daigne se manifester… Elle est mignonne. 

Mon autre amie Anais, elle à une autre vision de la chose. Le prince charmant n’existe pas, c’est une grosse et belle connerie inventée par des hommes phallocrates pour apaiser les femmes et qu’elles leurs fichent la paix. Ces derniers sont particulièrement vicieux quand ils ont du pouvoir tel que les producteurs de dessin animé (Walt Disney et j’en passe) puisque eux sont aller jusqu’à s’attaquer à la femme quand elle n’est encore qu’une petite fille. »Le prince charmant n’existe pas et c’est tant mieux »me dit-elle « les hommes on les rencontre, on couche et on passe à autre chose, ça c’est la solution. Et si tu es en manque affectif, prend un chat. »…c’est direct mais c’est pas faux. Noémie quand à elle, à fait un mix des deux, elle croit que le prince charmant existe, que son homme parfait est quelque part par là. Mais elle ne compte pas attendre qu’il se manifeste, non, non, elle le cherche, et activement qui plus est. Elle va donc accumuler petites et grandes histoires et coup d’un soir, elle tente, elle essaye, elle y croit et jamais ne se décourage. Elle me dit autour d’un café « qui ne tente rien, n’a rien ».Son dernier terrain de chasse ,c’est internet. Une vraie bénédiction selon ses mots « maintenant on peut même flirter avec des hommes au bout du monde, plus de frontières »…  Moi dans tout ça je me demande, ou est passé le rêve? Ou peut-être est ce justement le fait qu’il y en a trop?Je me rend compte que notre monde ne nous permet pas de poursuivre ce merveilleux compte de fée, où voulez vous le mettre, entre votre pause déjeuner de 30 min et votre café? Nous n’avons pas le temps pour rêver, un compte de fée ça ce construit, ça se savoure.. Mais non , nous on veut du rapide, du concret, du faisable. Nous cherchons un homme prêt à vivre avec nous dans l’instant, qu’il accepte nos mauvaises manies et notre chat adopté suite au conseil de notre copine Anais. Qu’il nous aime tel que nous sommes mais qu’il change pour nous. Qu’il vous laisse votre liberté sans profiter trop de la sienne… Non mais mesdames regardez nous, c’est nous les monstres de l’histoire. Et comme ça sans se rendre compte, nous sommes passées de jolie princesse à vilaine belle-mère en quelques minutes. 

J’ai interrogé une dernière femme sur ce sujet, mais celle ci d’une autre génération. Nadine 51 ans mariée et 3 enfants. Mais comment a-t-elle fait? La réponse ne tarde pas: »vous les jeunes vous voulez tout, tout de suite et parfait, mais il faut arrêter de rêver, votre homme ne sera peut-être pas un beau brun de 1m80 avec des yeux émeraude, il n’aura peut-être pas une maîtrise en architecture contemporaine ou un diplôme en médecine, il sera peut-être plus petit et blond, il sera peut-être boulanger ou mécano, mais il sera parfait parce qu’il vous comble au fond de vous, il aura des défauts, ronfler, ne pas laver la baignoire mais il faudra faire avec. Le problème chez ta génération c’est que vous êtes trop exigeante, vous avez une idée trop précise de l’homme de vos rêves. »Alors comment faire je lui demande? »Laisse venir, apprécie ce qui est bien, et ferme les yeux sur ce qui l’est moins, comme on dit personne n’est parfait »et elle ajoute « sauf si tu le décide »…Il n’y a pas à dire on serait bien paumé sans nos aînées.  Je décide que Nadine est dans le vrai, peut-être que si Cendrillon avait rencontré le prince de blanche neige elle l’aurait mis dehors à coup de petit pied. Si tout ces princes sont si charmants c’est parce qu’ils étaient parfaits pour leurs princesses….  F.S.A.M.Q.E.S.U.P.P.S.L.H(Femme Sans Avenir,Mais Qui En Sait Un Peu Plus Sur Les Hommes). 

 

 
 

Plurielle |
Bulles de vie |
Les moments parfaits |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | andrelimoges
| Mes amours, mes trésors, vo...
| naturolife